Investissement responsable

Une bulle sur les énergies vertes ? Nous en sommes loin

L’attitude des entreprises et des investisseurs à l’égard des énergies vertes a profondément évolué l’année passée. Le mouvement en faveur du développement durable s’est manifesté dans de nombreux domaines de l’économie, en particulier dans celui des énergies propres, à un rythme dépassant toutes les tendances observées jusqu’alors dans l’univers de l’investissement ESG (environnement, social et gouvernance).

Les objectifs de zéro émission nette de certaines des plus grandes entreprises comme Alphabet et Facebook sont venus s’ajouter aux engagements de même nature pris par les États. Il ne s’agit pas là de vaines paroles. Après s’être engagé à atteindre la neutralité carbone en 2007, Alphabet a indiqué son intention de ne plus émettre de CO2 d’ici à 2030. L’éolien, le solaire et d’autres sources d’énergies renouvelables ont représenté 61 % de la consommation horaire mondiale d’électricité de la société mère de Google en 2019 ; l’entreprise entend continuer sur cette voie au cours de la décennie. Facebook a déclaré que les énergies renouvelables alimenteraient 100 % de ses opérations en 2020, tout en s’engageant à produire zéro émission nette sur l’ensemble de sa chaîne de valeur d’ici à 2030, fournisseurs et utilisateurs compris.

Bulle spéculative ?

L’engagement des géants technologiques et des entreprises additionnées aux démarches initiées par les pouvoirs publics offrent selon nous des perspectives de croissance attrayantes dans le secteur des énergies vertes. Pour atteindre ces objectifs, des investissements considérables dans les énergies propres, intelligentes et performantes seront nécessaires

De nombreux acteurs du secteur de l’énergie verte ont vu leur cours de bourse doubler en 2020, et l’indice Nasdaq Clean Edge Green Energy, qui regroupe des entreprises du secteur de l’énergie propre, a bondi de 204 %1 l’an dernier. De telles performances peuvent paraître extraordinaires à première vue et susciter des questions sur les niveaux de valorisation. Selon nous, seule une analyse fondamentale approfondie de chaque entreprise du secteur, de ses perspectives et de sa position concurrentielle peut justifier ou non ces niveaux de valorisation. Dans cette analyse, il est important de reconnaître que nous avons atteint un point d’inflexion dans le processus de transition énergétique à l’échelle mondiale. En 2020, en pleine pandémie, les dépenses d’investissement consacrées à la transition énergétique ont été l’un des seuls domaines à enregistrer une hausse des engagements.

Selon une étude2 publiée par IHS Markit en janvier 2021, les dépenses d’investissement dans le secteur des énergies renouvelables devraient augmenter de 14 % jusqu’en 2025 par rapport aux dépenses de la période 2015-2019. Le rapport ajoute que la capacité cumulée des énergies éolienne et solaire au niveau mondial devrait dépasser celle des centrales à gaz naturel en 2023 et celle des centrales à charbon en 2024. Il s’agit là d’un facteur déterminant dans la performance des énergies vertes en 2020, et c’est pourquoi nous estimons que les fondamentaux restent très solides. A un moment donné, les entreprises n’auront d’autre choix que de passer aux énergies renouvelables, ce qui signifie que les perspectives des entreprises qui produisent et commercialisent des solutions d’énergie renouvelables se sont considérablement élargies.

En conséquence, nous pensons que les taux de croissance devraient être plus élevés tandis qu’un nombre croissant d’entreprises qui souhaitent recourir aux énergies renouvelables ont apporté de la visibilité sur les bénéfices futurs des sociétés capables de répondre à ces attentes. Les analystes de ce secteur en pleine expansion continuent de revoir leurs estimations à la hausse, de sorte que le consensus sur ces valeurs et leurs perspectives n’ont pas encore, selon nous, suffisamment progressé pour refléter correctement leur potentiel.

Les principaux acteurs de la transition énergétique

La transition énergétique implique de nombreuses entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, la performance énergétique et la gestion de l’énergie, les réseaux intelligents ou encore les solutions de stockage qui soutiennent les énergies renouvelables en réseau ou hors réseau.

NextEra Energy est le plus grand producteur d’énergie éolienne et solaire au monde. Cette entreprise de services aux collectivités cotée aux États-Unis entend rester un acteur de premier plan dans le domaine des infrastructures liées à l’énergie propre.

Ameresco, autre entreprise cotée aux États-Unis, joue un rôle différent mais tout aussi centrale au sein du secteur. Ce prestataire de services énergétiques travaille avec les administrations, le secteur de la santé, le secteur public et celui de l’enseignement pour aider différents établissements à améliorer leur utilisation de l’énergie et leur performance énergétique.

Plusieurs entreprises européennes évoluent également dans ce secteur, comme Schneider Electric, une multinationale qui propose des solutions numériques en matière d’énergie et d’automatisation afin d’améliorer la performance énergétique. Ces technologies, qui ont fait leurs preuves et qui sont déjà exploitées commercialement, ont la capacité de transformer notre mode de création et d’utilisation de l’énergie pour les années à venir. Des compétences sont certes nécessaires pour appréhender le secteur et déceler les gagnants de demain mais nous ne pouvons nier que ce marché bénéficie d’une solide dynamique.

La transition énergétique est en marche et les vents qui la portent sont puissants. Le champ des possibles est déjà riche et diversifié, et le rythme auquel les innovations se succèdent ne cesse de faire apparaître de nouvelles perspectives d’investissement.

[1] First Trust NASDAQ® Clean Edge® Green Energy Index Fund (QCLN) (ftportfolios.com)

[2] Renewables capex to climb 14% through 2025: IHS Markit | IHS Markit

* Les entreprises citées ci-dessus sont données à titre d’exemple et ne présentent pas un conseil en investissement ou une recommandation de la part d’AXA IM.

Avertissement

Investir sur les marchés comporte un risque de perte en capital.

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/CE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers. Ce document a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée. Toutes les données de ce document ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques et de marché. AXA Investment Managers décline toute responsabilité quant à la prise d’une décision sur la base ou sur la foi de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, a été établi à la date de publication de ce document. Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les informations qu’il présente peuvent être subjectives. Par ailleurs, de par la nature subjective des opinions et analyses présentées, ces données, projections, scénarii, perspectives, hypothèses et/ou opinions ne seront pas nécessairement utilisés ou suivis par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés qui pourront agir selon leurs propres opinions. Toute reproduction et diffusion, même partielles, de ce document sont strictement interdites, sauf autorisation préalable expresse d’AXA Investment Managers. L’information concernant le personnel d’AXA Investment Managers est uniquement informative. Nous n’apportons aucune garantie sur le fait que ce personnel restera employé par AXA Investment Managers et exercera ou continuera à exercer des fonctions au sein d’AXA Investment Managers.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.