Investissement responsable

Point marché dédié à l’économie verte

  • Portée par la prise de conscience pressante de l’urgence climatique, la règlementation vient appuyer les actions des entreprises, des gouvernements et des gérants d’actifs pour tendre vers un monde et une économie plus durable au sein de laquelle la coopération entre les nations sera un facteur clé de succès.
  • L’investissement d’impact trouve sa place dans l’univers de l’économie propre. En ce sens, la stratégie Clean Economy investit dans un marché en forte croissance qui bénéficie d’un environnement règlementaire favorable et d’une demande forte et résiliente pour des solutions propres.

                                                                                                              Gilles Moëc, Chef économiste du Groupe AXA et Directeur de la recherche d’AXA IM

 

L’urgence climatique est pressante, on ne peut pas le nier. Pour y pallier, des stratégies de transition écologique sont mises en place en Europe, leader en matière de relance verte, alors que la Chine et les Etats-Unis rejoignent le mouvement.

Bras armé du Groupe AXA, AXA IM travaille activement sur la décarbonation des portefeuilles. Plusieurs initiatives de place – dont AXA IM fait partie des membres fondateurs – ont vu le jour et visent à limiter le réchauffement climatique à 1,5° d’ici 2050 ainsi que la réduction de l’intensité carbone de -20% d’ici à 2025.

Comme nous avons pu le constater en période de crise, les émissions de carbone diminuent. Toutefois, aujourd’hui, les prix du carbone sont encore trop bas pour dissuader l’investissement dans les secteurs consommateurs de CO2 et favoriser la neutralité d’ici 2050. Aussi, miser sur un affaiblissement de la croissance en supposant que le ralentissement de l’activité économique induirait une baisse des émissions de CO2 à l’avenir nous paraît illusoire.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreux gouvernements s’engagent désormais en ce sens, à l’image de la Chine qui s’est donné pour objectif le « net zero » à horizon 2060.

L'investissement ESG recouvre deux dimensions. La première est une dimension défensive qui vise à lutter contre les actifs échoués, à savoir les activités qui ne seront plus rentables dans les années qui viennent parce que la réglementation va les rendre obsolètes. La deuxième est offensive car les entreprises dont l’activité consiste à apporter des solutions aux problématiques environnementales vont prendre de l'ampleur.

Enfin, nous l’avons constaté durant les fortes turbulences du premier trimestre 2020, les entreprises les mieux notées en matière d’ESG ont tendance à mieux résister aux phases baissières des marchés financiers. Pour rappel, 90 % des actifs sous gestion d’AXA IM sont classés dans les articles 8 et 9 selon la réglementation européenne SFDR.

                                                                                           Stéphane Lago, Spécialiste des investissements actions au sein d'AXA IM Framlington Equities

 

Un rapide changement est observé dans les habitudes de consommation des particuliers qui cherchent à agir contre le réchauffement climatique en se tournant vers des produits et services plus écologiques.

En parallèle, de nombreuses entreprises se sont engagées à devenir neutre en carbone d’ici 2050 afin d'améliorer leur image vis à vis des consommateurs et afin d'éviter d'éventuelles futures amendes. Cela bénéficie ainsi aux entreprises de l’économie propre qui développent des produits et services innovants permettant la transition énergétique, l’optimisation des ressources naturelles et la réduction des déchets.

A titre d’exemple, Amazon s’est fixé un objectif « net zero » d’ici 2040 en électrifiant ses réseaux de livraison et s’est engagé à utiliser des énergies renouvelables sur les deux prochaines décennies compte tenu de son activité de centre de donnée AWS (Amazon Web services) qui est très énergivore. Pour autant, Amazon n’est pas un titre éligible à l’univers d’investissement de notre stratégie Clean Economy, mais certaines des entreprises sollicitées par le géant américain offrent des solutions pour favoriser la transition énergétique et entrent alors dans le périmètre d’investissement.

Au sein de l’univers des technologies propres, la stratégie est ainsi principalement axée autour de 4 thèmes qui sont : le transport durable, l’énergie intelligente, l’agriculture & l’industrie alimentaire et enfin la préservation des ressources naturelles. Dans le cas de la mobilité durable et des véhicules électriques, l'usine de matériaux pour batterie Johnson Matthey de Konin, en Pologne, sera alimentée à 100 % par de l'électricité renouvelable. Concernant les énergies propres, la société néerlandaise Alfen propose différentes solutions de transformation, de stockage et de distribution d'électricité durable. Il s'agit d'un partenaire privilégié en matière de raccordement, par exemple de centrales photovoltaïques et de champs d’éoliennes.

L’objectif extra-financier de la stratégie ne se limite pas à la réduction des gaz à effet de serre. Sa contribution aux objectifs de développement durable (ODD) vise à démontrer l'orientation de notre processus de sélection de valeurs pour répondre à l'intention du fonds de générer des impacts positifs sur les enjeux environnementaux. Fort de sa double approche thématique et investissement d’impact, la stratégie a remporté un franc succès depuis son lancement en décembre 2018.

La croissance du marché n’est pas synonyme de performance des actions / sociétés qui seront sélectionnées.

Les sociétés sont données à titre d’information uniquement et ne constituent pas une recommandation à l’achat ou à la vente. Il est possible que cette entreprise ne soit plus présente en portefeuille à une date ultérieure.

Avertissement

Les données ESG utilisées dans le processus d’investissement reposent sur des méthodologies ESG basées en partie sur des données fournies par des tiers, et dans certains cas développées en interne. Elles sont subjectives et peuvent évoluer dans le temps. Malgré plusieurs initiatives, l’absence de définitions harmonisées peut rendre les critères ESG hétérogènes. Ainsi, les différentes stratégies d’investissement qui utilisent les critères ESG et les reporting ESG sont difficilement comparables entre elles. Les stratégies qui intègrent les critères ESG et celles qui intègrent des critères de développement durables peuvent utiliser des données ESG qui paraissent similaires mais qu’il convient de distinguer car leur méthode de calcul peut être différente.

Investir sur les marchés financiers comporte un risque de perte en capital.

Cette vidéo est exclusivement conçue à des fins d’information et ne constitue ni une recherche en investissement ni une analyse financière concernant les transactions sur instruments financiers conformément à la Directive MIF 2 (2014/65/UE) ni ne constitue, de la part d’AXA Investment Managers ou de ses affiliés, une offre d’acheter ou vendre des investissements, produits ou services et ne doit pas être considéré comme une sollicitation, un conseil en investissement ou un conseil juridique ou fiscal, une recommandation de stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres financiers.

Du fait de sa simplification, ce document peut être partiel et les opinions, estimations et scénarii qu’il présente peuvent être subjectifs et sont susceptibles d'être modifiés sans préavis.  Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation effective des scénarii présentés. Ce document ne contient pas les informations nécessaires à la prise d’une décision d’investissement.

AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – La Défense 9 – 6, place de la Pyramide – 92800 Puteaux. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-008 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 421 906 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506.