Résumé macro global - Janvier 2017

Nos publications
2 février 2017

Le mois de janvier a été marqué par l’investiture de D. Trump à la Maison-Blanche ainsi que le discours de T. May précisant son plan de négociations de la sortie de l’UE.

Aux Etats-Unis, le PIB du dernier trimestre de 2016 a déçu, enregistrant une croissance de 1.9% en variation trimestrielle (rythme annualisé) contre 2.2% anticipé par le consensus, et après 3.5% au troisième trimestre. Le marché du travail a légèrement ralenti avec 178 000 emplois créés en décembre contre 204 000 le mois précédent. L’inflation a rebondi comme attendu, passant de 1.4% à 1.6% en décembre en glissement annuel, principalement portée par l’effet de base des prix de l’énergie, l’inflation sous-jacente étant relativement stable à 1.7%. Le début de l’année s’annonce plus positif, comme en témoigne le rebond des enquêtes de conjoncture (l’ISM manufacturier atteint le bon score de 56 en janvier). Le 20 janvier, D. Trump est officiellement entré à la Maison-Blanche, en prononçant un discours qui a ravivé les craintes liées à un regain de protectionnisme, principalement envers la Chine et le Mexique.

Au Royaume-Uni, la Cour Suprême a confirmé le jugement de la Haute Cour concernant la consultation du Parlement britannique avant le déclenchement de l’Article 50. T. May a également donné un discours précisant son plan de négociations de la sortie de l’UE, précisant que sa volonté de contrôle de l’immigration et de la justice devront se traduire par une sortie du marché unique. La croissance économique au dernier trimestre était inchangée à 0.6% en variation trimestrielle, comme le laissait anticiper la croissance de la production industrielle (à 2% en novembre).  Les perspectives d’activité restent favorables, comme en témoigne le PMI manufacturier qui atteint 56.1 en décembre contre 53.6 le mois précédent. En zone euro, le PIB du dernier trimestre a progressé de +0.5%, après +0.4% au trimestre précédent, portant la croissance de 2016 à +1.7% après 1.5% en 2015. En France, le rebond attendu s’est matérialisé, avec une hausse de la croissance de +0.2% à +0.4% au dernier trimestre de 2016 alors qu’en Espagne, la croissance est restée stable à 0.7%, comme anticipé. L’inflation en zone euro continue de progresser en janvier, passant de 1.1% à 1.8% en glissement annuel, grâce à l’effet de base sur l’énergie, tandis que l’inflation sous-jacente reste stable à 0.9% en glissement annuel. En Italie, la Cour constitutionnelle a partiellement rejeté la loi électorale en vigueur pour la chambre basse, ouvrant la voie aux négociations au Parlement.

Au Japon, l’inflation a décliné en décembre, en passant de +0.5% à +0.3%. L’inflation sous-jacente s’améliore mais reste négative à -0.2%. Les indicateurs d’activité demeurent également faibles : la production industrielle a décliné en décembre. Malgré ces développements, la Banque du Japon a maintenu le statu quo en janvier.

Dans les pays émergents, les banques centrales du Brésil et de Turquie ont ajusté leurs politiques monétaires. Au Brésil, la banque centrale a de nouveau abaissé son taux principal, à 13%. En Turquie, la banque centrale a répondu à la faiblesse de la devise en relevant le taux de financement à un jour à 9.25%, ce que les marchés ont jugé insuffisant. Par ailleurs, l’agence de notation Fitch a abaissé la note de la Turquie à BB+ en raison de l’instabilité politique générée par le coup d’état et le risque porté sur l’indépendance de la banque centrale.

Graph 1

Graph 2

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information et ne constitue pas de la recherche en investissement ou une analyse financière concernant des opérations sur des instruments financiers tels que définis par la Directive MIF (2014/65/CE), et ne constitue pas de la part de AXA Investment Managers ou de ses sociétés affiliées ni une proposition d’acheter ou de vendre des produits ou services d’investissement, ni une sollicitation ou un conseil en investissement, légal ou fiscal, ni une recommandation pour une stratégie d’investissement ou une recommandation personnalisée d’acheter ou de vendre des titres. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.

Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. La responsabilité d’AXA IM ne saurait être engagée par une prise de décision sur la base de ce document. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document. Du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document sont partielles.

Du fait de la nature subjective de ces opinions et analyses, ces données, projections, prévisions, anticipations et/ou hypothèses ne sont pas nécessairement suivies ou utilisées par les équipes de gestion de portefeuille d’AXA IM ou de ses affiliés, qui peuvent agir en s’appuyant sur leurs propres opinions. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse d’AXA IM.