Deux minutes

Deux minutes pour s’informer sur les marches financiers

Que faut-il retenir ?

En Chine, la reprise post-pandémie semble de nouveau sur les rails, les exportations ayant progressé plus rapidement que prévu en août. Alors que les expéditions ont dépassé les attentes et augmenté de 25,6 % en glissement annuel, contre 19,3 % en juillet, l’impact du variant Delta semble s’estomper. Publié plus tard dans la semaine, l'indice des prix à la production en Chine pour le mois d'août a augmenté de 9,5 % – soit la plus forte accélération en 13 ans – contre 9 % en juillet. Parallèlement, l'indice officiel des prix à la consommation a progressé de 0,8 % sur un an. Des signes indiquant un desserrement des goulets d'étranglement de l'offre ont en outre été observés en Allemagne, où la production industrielle a augmenté de 1 % en juillet après une baisse de 1 % en juin, tandis que le PIB du Royaume-Uni a déçu, avec une croissance de 0,1 % en juillet par rapport au mois précédent.

État du monde

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé qu'elle comptait ralentir le rythme des achats nets d'actifs liés à son programme d'achats d'urgence face à la pandémie (PEPP). Au cours des deux derniers trimestres, la banque a acheté environ 80 mds EUR de dette chaque mois. La BCE a déclaré que le rythme des achats dans le cadre du PEPP serait « modérément réduit » sans donner de chiffre précis, tandis que sa présidente, Christine Lagarde, a assuré lors d'une conférence de presse : « il ne s’agit pas de tapering », soulignant ainsi la prudence de la BCE devant toute action concertée qui viserait à supprimer les mesures de relance en zone euro. Les taux d'intérêt sont restés inchangés.

Le chiffre de la semaine

3 000 $

Des chercheurs ont suggéré que le coût réel de la crise climatique pourrait s’avérer bien plus élevé que prévu. Les travaux des experts de l'université de Cambridge, de l'University College London et de l'Imperial College London évaluent à 3 000 USD le coût de chaque tonne de carbone émise – soit un vol aller-retour entre Londres et New York. Les études menées contiennent « des preuves de plus en plus nombreuses » que l'impact économique des incendies, des inondations, des sécheresses et autres effets de la crise climatique n'est pas aussi transitoire qu'on le pensait. Aux États-Unis comme en Europe, les régimes de tarification actuelle fixent le prix de la tonne de carbone émise à moins de 100 USD.

Éclairage

La prospérité commune 

Après avoir emprunté une trajectoire de croissance économique agressive pendant des décennies, le gouvernement chinois souhaite désormais bâtir une société plus égalitaire. Dans le cadre de la prochaine phase de développement social et économique du pays, le président Xi Jinping a annoncé son intention de répandre la « prospérité commune » dans l'une des grandes économies les plus inégales au monde. Cette annonce, qui traduit essentiellement une répression ciblant les élites extrêmement riches et les entreprises technologiques, sera probablement soutenue par des changements réglementaires qui pourraient redéfinir la relation entre l'État et le secteur privé.

Prochaines échéances

L’inflation aux États-Unis et le taux de chômage du Royaume-Uni seront publiés mardi. La Chine annoncera ses propres chiffres de l’emploi mercredi. Le même jour seront publiés les chiffres de l'inflation en France, en Italie et au Royaume-Uni, ainsi que la croissance des salaires au deuxième trimestre et la production industrielle de juillet en zone euro. Enfin, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie et l'inflation du mois d'août pour la zone euro seront communiqués respectivement jeudi et vendredi. 

Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil en investissement. Il a été établi sur la base d'informations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportent une part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partir des informations disponibles à une date donnée.
 
Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nous attirons votre attention sur le fait que l'évolution effective des variables économiques et des valorisations des marchés financiers pourrait s'écarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui vous sont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce document peuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles d'être modifiées sans préavis et AXA Investment Managers n’est pas tenu de les mettre à jour systématiquement.
 
Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiques économiques, et de marché. L’ensemble des graphiques du présent document, sauf mention contraire, ont été établi à la date de publication de ce document.
 
Les destinataires de ce document s’engagent à ce que l'utilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluation de leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou du document est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.
 
Rédacteur : AXA Investment Managers Paris – Tour Majunga – 6, place de la Pyramide – 92908 Paris La défense cedex. Société de gestion de portefeuille titulaire de l’agrément AMF N° GP 92-08 en date du 7 avril 1992 S.A au capital de 1 384 380 euros immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 353 534 506